Jenny ALPHA
Comédienne (MARTINIQUE)

Avec plus de 50 ans d'une carrière artistique riche, Jenny ALPHA est sans doute l'une des comédiennes antillaises les plus importantes de notre époque.

Née d'une famille aisée en 1910 à Fort-de-France (Martinique), Jenny ALPHA a toujours rêvé de théâtre. Elle arrive en France à la veille de la Seconde guerre mondiale pour poursuivre ses études d'histoire géographie à la Sorbonne pour devenir professeur (comme l'espèrent ses parents), mais c'est à la scène que va sa préférence. Avec un diplôme de culture physique en poche, elle débute comme danseuse puis chanteuse dans des cabarets et fait ses premiers pas au théâtre en 1939, dans un spectacle folklorique antillais.
Après la guerre, elle se présente enfin au Conservatoire, mais s'entend dire "Il n'y a pas de rôles pour vous". Le théâtre en France n'offre pas de rôles aux comédiens noirs. Jenny vivra difficilement cette exclusion : "Il y a eu des moments durs, tristes, difficiles de ne pas pouvoir faire en France du théâtre dans des rôles intéressants…".

La musique étant une autre passion, Jenny ALPHA se fit vedette de cabaret et music-hall de 1945 à 1950 puis chef d'orchestre de 1950 à 1966, avec des chansons en créole, français, cubain, anglais, qui se teintaient toujours un peu de théâtre. Elle sillonne la France, et plusieurs pays d'Europe, de la Finlande au Maroc, en passant par la Hollande, l'ltalie, la Suisse, etc.

Remarquée en 1947 par le graveur Lemagny au cabaret "La Canne à Sucre", elle posera comme modèle pour le timbre représentant la Martinique.

C'est avec la troupe des Griots créée et dirigée par Robert Liensol, Toto Bissainthe, Thimotée Bassari, que Jenny renoue enfin avec le théâtre. L’année 1958 marque sa véritable naissance théâtrale, avec son rôle de Neige dans "Les Nègres" de Jean Genet mis en scène par Roger Blin.

Depuis plus de 50 ans, Jenny ALPHA poursuit une carrière féconde de comédienne dans les théâtres de France, Italie, Suisse, Belgique, Grèce, Espagne, Afrique, États﷓Unis, Antilles-Guyane.
Elle a joué dans plus de 60 pièces de théâtre, du répertoire classique ou contemporain, d'auteurs d'Europe, d'Afrique, des Antilles-Guyane, ou des Amériques, et a travaillé avec des metteurs en scène tels que Jean﷓Marie Serrault, Daniel Mesguisch, Gabriel Garan, Roger Blin, Julius Amédé Laou, Syto Cavé, Tola Kokoui...

Ses succès au théâtre amènent Jenny ALPHA au cinéma. Après 40 ans de carrière, elle obtient pour la première fois un premier rôle au cinéma dans le très beau film La Vieille Quimboiseuse et le Majordome écrit et réalisé par Julius Amédé Laou (1986). Elle y joue la quimboiseuse aux côtés de Robert Liensol, autre géant du théâtre et du cinéma africain et antillais. Une interprétation bouleversante des déchirures d’un vieux couple antillais "dans le Paris du souvenir" arrivés en France dans l’entre-deux-guerres.

Aujourd'hui à 94 ans, Jenny ALPHA est la doyenne des comédiennes antillaises.
Elle honore encore de sa présence rayonnante et généreuse les plateaux de théâtre et de cinéma. Sa carrière de plus de 50 ans force le respect de ses pairs et du public…

"Jenny ALPHA est une actrice prodigieuse, sans équivalent dans le théâtre actuellement. Elle aborde ses rôles avec tant d'humilité, d'intelligence et de talent qu'elle enthousiasme les spectateurs et fait l'unanimité de la critique." Julius-Amédé LAOU

Théâtre (extraits) : La Tragédie du Roi Christophe d'Aimé Césaire (1965), L'exception et la règle de Bertold Brecht (1969), Rodogune de Corneille (1975﷓1982), Kaldara de Amadou Hampaté Ba (1980) ; Les Sorcières de Salem (1983), Folie Ordinaire d'une Fille de Cham de Julius Amédé Laou (1984-1994); Roméo et Juliette de William Shakespeare (1986-1987) ; La Fille des Dieux d'Abdou Anta Ka (1986); Blues de Staggerlee de James Baldwin (1987) ; La Liberté des nègres (1988); Brûle Rivière Brûle de Jean-Pol Fargeau (1989); L'arbre du désert de Ahmed Benouni (1992) ; Oedipe à Colonne de Sophocle (1993); La vieille du cinéma de B. Ibanez (1995) ; Anges noirs de Nelson Rodriguez (1996) ; Mémoires d'Isles d'lna Césaire (1998); Ecchymoses de Jean-René Lemoine (1999) ; Pluie et vent sur Thélumée Miracle de S. Schwartz Bart (1999) ; Les Plumes de l'Ange de Jean-Manuel Florenza (1999), etc.
Cinéma/Télévision (extraits) : La Case de l'Oncle Tom, Médecins de nuit, Les Cinq dernières minutes, La Montagne de Diamants, West Indies de Med Hondo, Karukéra de Constant Gros-Dubois, Martinique Ile aux fleurs de Marcel Carné, Folie Ordinaire d'une fille de Cham de Julius Amédé Laou réalisé par Jean Rouch, La Vieille Quimboiseuse et le Majordome de Julius Amédé Laou, Noir comme le souvenir de Jean-Pierre Mocky, Essorage de Pierre﷓Louis Levacher, Le Bleu des Villes de Stéphane Brézé, etc.

Eugène Mona
Francisco
Jenny Alpha
Léona Gabriel
Lola Martin
Loulou Boislaville
Ti Emile
Moune de Rivel
Man Sérotte
Hommage rendu le
22 avril 2000
Suite...